Menu

Inspirez-vous

La naissance du Cirque du soleil, c’est ici!

Au début des années 80, Guy Laliberté et Gilles Sainte-Croix fréquentent assidument l’auberge de jeunesse de Baie-Saint-Paul, le mythique Balcon Vert. C’est là que les deux saltimbanques – l’un crache du feu, l’autre marche sur échasses – imaginent un cirque sans animaux et sans frontières. L’imagination du Club des Talons hauts n’avait visiblement aucune limite.

À l’époque, les deux illuminés sont derrière la création de plusieurs éditions estivales de la Fête Foraine, véritable odyssée festive dans les rues de Baie-Saint-Paul. Un parfum Peace & Love flotte dans l’air, ça sent le patchouli, les pantalons pattes d’éléphant sont à la mode et les filles portent rarement le soutien-gorge. Un restaurant mythique de la rue Sainte-Anne devient vite le quartier général de tout ce beau monde.

On connaît la suite. Le Cirque du Soleil est aujourd’hui l’un des meilleurs ambassadeurs du talent québécois partout dans le monde. En 2009, la ville de Baie-Saint-Paul a tenu à souligner le 25e anniversaire du Cirque en organisant L’Éveil du Géant, une immense fête aux allures foraines à laquelle furent conviés Gilles Sainte-Croix, Guy Laliberté et Daniel Gauthier, trois personnalités devenues quasi iconiques de la région, le dernier étant le grand manitou derrière Le Massif de Charlevoix.

Tout au long de l’année, on a ainsi pu voir l’exposition Artisans du Rêve- Costumes du Cirque du Soleil présentée au Musée d’art contemporain; une expo photo tirée des meilleurs clichés des Échassiers de la Baie du photographe François Rivard, témoin privilégié des premiers balbutiements du Cirque à Baie-Saint-Paul. De plus, l’année 2009 a marqué la création d’une sculpture monumentale, Le Phare, créée par l’artiste de réputation internationale René Derouin en hommage au Cirque du Soleil. On peut encore aujourd’hui la contempler en passant près de la gare de l’hôtel Germain Charlevoix.

On ne manquera pas d’aller se promener du côté de la Place du Citoyen où l’artiste Danielle April signe une œuvre gigantesque. L’équilibre précaire montre deux échasses se dressant en équilibre sur un immense anneau de métal déposé sur un socle de granit en forme de soleil où se retrouve la citation de David Suzuki: « Le pouvoir que détient chacun d’entre nous sur l’avenir de la terre. » Inspirant n’est-ce pas?

Découvrir d'autres inspirations
Une ville vibrante, à tout moment de l'année
Visiter