Baie-Saint-Paul

Inspiration du moment

Inspiration du moment

Un simple passage devient mémorable...

En famille, en couple ou entre amis, les multiples activités à faire à Baie-St-Paul sont propices à des souvenirs impérissables. Le dynamisme se voit au coeur d'une vie rurale et urbaine et c'est ce qui fait de la ville un endroit de découvertes incomparables.

La plage de Baie-Saint-Paul

La plage de Baie-Saint-Paul

Ajouter à mes favoris

Une plage en plein centre-ville ? Bien oui, ça se peut. Où ça ? Ici, à Baie-Saint-Paul. En empruntant la rue Sainte-Anne à pied, à vélo ou en auto, on longe discrètement la rivière du Gouffre. À moins d’un kilomètre du rivage, voilà que l’air du large vient titiller la narine. Tout au bout du chemin, le paysage s’ouvre sur une rivière, son fleuve et ses iles. Sur le quai, chaque pas donne l’impression d’entrer petit à petit au cœur d’une carte postale.

Animé à toute heure de la journée, le quai de Baie-Saint-Paul est l’endroit idéal pour prendre toute la dimension d’un village niché au bord de la mer, au creux d’une profonde vallée. Vers l’ouest, la plage de sable s’étire sur des kilomètres. Tout l’été, c’est ici le rendez-vous des familles qui viennent nombreuses planter le parasol, étendre la nappe et casser la croûte en admirant le paysage, abrités des regards par une belle dune aux herbes hautes. On sort la pelle et les chaudières ! Le sable de la plage a juste ce qu’il faut de texture pour garantir les plus beaux châteaux de sable. À marée basse, les enfants aimeront jouer les momies dans des bains de boue qui donnent aussi aux grands enfants le goût de s’y aventurer.

Le chenal droit devant, les marins en herbe s’amusent à surveiller le passage des bateaux de croisière et des cargos de marchandises, un regard posé en coin sur l’iPhone. Saviez-vous que le site du Port de Québec – portquebec.ca - propose une carte interactive du trafic maritime? Pour identifier les pavillons des différents pays, sortez les jumelles!

Par journées de grand vent, les kitesurfeurs connaissent aussi l’adresse. On voyage avec son kayak ? La mise à l’eau est facile et permet des heures de plaisir dans la grande baie, en vérifiant bien sûr les heures de marée. Il pleut? C’est aussi magique que c’est inspirant.

La plage de Baie-Saint-Paul
La plage de Baie-Saint-Paul
La plage de Baie-Saint-Paul
Trip écolo du côté du Quai

Trip écolo du côté du Quai

Voilà l’endroit parfait pour profiter d’un fleuve qu’on appelle ici la mer. Sur le quai de Baie-Saint-Paul, la vue à 360 degrés est à couper le souffle. On y passerait des heures à tourner sur soi-même pour observer les changements de lumière, le mouvement des marées et l’agitation humaine. Car l’été, le quai de Baie-Saint-Paul est l’un des attraits les plus appréciés par les amateurs de photos, d’aventures maritimes ou de méditation.

Le quai est encerclé d’un horizon de montagnes. Côté nord, on peut même apercevoir les hauts sommets du parc national des Grands-Jardins, au-dessus des eaux de la rivière du Gouffre, une rivière poissonneuse qui se jette au fleuve. Droit devant, 20 kilomètres séparent Baie-Saint-Paul de Saint-Jean-Port-Joli, la voisine d’en face. C’est pour dire comme le fleuve est majestueux!

On aimera aller se promener du côté du Boisé du Quai, une magnifique pinède appréciée par les amateurs d’ornithologie et les éternels amoureux. On y va simplement pour flâner ou on s’offre le guide, question de découvrir les richesses naturelles et comestibles de la forêt. J’ai craqué pour la dégustation de produits forestiers offerte à la fin de la visite. À l’extrémité ouest du Boisé, on n’hésite pas à grimper au sommet de la plate-forme d’observation surplombant les marécages. La vue est à couper le souffle et offre même les premières loges pour observer les vestiges de l’Accalmie, l’une des plus vieilles goélettes de Charlevoix qui fut un jour l’atelier du peintre Guy Paquet.

On s’intéresse à la construction écologique ? On joint l’utile à l’agréable en visitant Habitat 07. À l’orée du Boisé, la petite maison écologique règne en maître sur le fleuve et le paysage. S’inspirant de savoir-faire ancestral, le bâtiment est pourtant tout ce qu’il y a de plus alternatif. Panneaux photovoltaïques, toit végétal, isolation de ballots de paille…tout y passe pour une complète autonomie des services énergétiques. Sortez votre carnet de notes et inspirez-vous!

Trip écolo du côté du Quai
Trip écolo du côté du Quai
Trip écolo du côté du Quai
Le Train de Charlevoix

Le Train de Charlevoix

Charlevoix, c’est grand. Immensément grand. On peut s’y perdre des heures et des heures, des rivages du fleuve jusque dans un arrière-pays où les producteurs du terroir font merveille et où les montagnes pointent vers le ciel avec panache. Pour tout voir, ça prend du temps. Beaucoup de temps. Vous n’en disposez pas ? J’ai un truc infaillible : monter à bord du Train de Charlevoix offre un condensé spectaculaire, un panorama à couper le souffle, une expérience hors de l’ordinaire.

Pour certains, l’expérience commence au Parc des Chutes Montmorency, à dix minutes du centre-ville de Québec. Plusieurs choisiront toutefois le départ à partir de la gare à Baie-Saint-Paul. Une façon plutôt écolo de visiter Charlevoix en laissant sa voiture au rancart. Quelle ambiance dans cette gare ! Le dimanche, jour de marché public, on peut même faire provision de produits locaux en prévision d’une petite fringale à bord, pour ramener chez soi ou pour offrir en cadeau. Si on n’a pas tout mangé avant!

Le Train de Charlevoix offre une vue panoramique sur le fleuve. En frayant son chemin sur une voie ferrée construite à flanc de montagne, à quelques mètres du fleuve, il offre une expérience poétique où l’émotion est au rendez-vous. De Baie-Saint-Paul à La Malbaie, le train traverse à coups de klaxons de sympathiques villages côtiers où il n’est pas rare que les habitants vous envoient la main au passage. En ayant prévu son itinéraire à l’avance, on débarque à Saint-Joseph de la Rive, à Saint-Irénée ou à La Malbaie, destination finale avant le retour vers Baie-Saint-Paul. Envie de découvrir Petite-Rivière-Saint-François ? Pas de problème, le train prend aussi la direction ouest jusqu'au charmant village érigé à flanc de montagne.

À bord, il est possible de goûter quelques bons produits du terroir de Charlevoix. On pourra aussi se rafraîchir en sirotant une bière bien froide ou en dégustant un verre de vin devant un paysage qui ne laisse personne indifférent. La totale, sur 125 kilomètres!

Le Train de Charlevoix
Le Train de Charlevoix
Le Train de Charlevoix
Le Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul

Le Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul

Baie-Saint-Paul est depuis longtemps une capitale culturelle où viennent s’inspirer des artistes d’ici et d’ailleurs. Dans les galeries, l’art contemporain ne se fait plus prier pour entrer ! Mais c’est à l’intérieur des murs du Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul qu’on pourra se rincer l’œil en grand. Saviez-vous que le Musée de Baie-Saint-Paul était le seul musée d’art contemporain installé en région ? Pas mal n’est-ce pas pour une ville de 7 800 habitants ! Il ne faudrait pas omettre de dire que chaque année, Charlevoix reçoit plus de 850 000 visiteurs dont plusieurs considèrent l’art comme…un art de vivre.

Le bâtiment de brique du Musée d’art contemporain est situé en plein cœur du quartier culturel. Attendez un peu de voir ce que le réputé architecte de Québec Pierre Thibault a fait de l’ancien cinéma Le Laurentien. Sa façade est dotée d’immenses pans de verre dans lesquels se reflète les clochers de l’église de Baie-Saint-Paul, sa voisine d’en face. Juste ça, c’est déjà wow. À l’intérieur, la dimension des salles – et leur contenu bien sûr – en jette. C’est dans la grande salle nommée à la mémoire de Françoise Labbé - fondatrice de la Corporation du Centre d’art, centre d’exposition d’envergure nationale consacré aux activités artistiques et culturelles de Charlevoix au milieu des années 80 - qu’ont lieu toutes les grandes expositions. On ne voudra pas rater Fenosa et Picasso, une amitié, l’incontournable expo de l’été présentée en première nord-américaine jusqu’au 6 novembre. Jusqu’à pareille date, on pourra aussi entrer voir l’exposition Oser voir autrement : Les grands collectionneurs III, une incursion phénoménale dans le monde des collectionneurs québécois.

En quête d’inspiration ? On plonge dans l’univers de la création en direct – chaque mois d’août depuis 34 ans – en visitant le Symposium international d’art contemporain. Cette année, l’événement reçoit 12 artistes contemporains du Québec, du Canada, des États-Unis, de France, de Suisse et du Sénégal. Le Symposium va même jusqu’à s’afficher sur le motif avec Le Sentier de l’Art, un parcours de photographies en 31 escales extérieures à travers la ville. Dynamique et totalement inspirant!

Le Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul
Le Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul
Le Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul
La rue Saint-Jean-Baptiste

La rue Saint-Jean-Baptiste

Il s’en est passé des choses sur cette rue mythique de Baie-Saint-Paul où il ne faut pas manquer de s’arrêter. En ville, on l’appellerait la main. Ici, c’est la rue principale. Celle qui chaque année attire des milliers de touristes venus chouenner – expression locale pour parler de choses et d’autres – déambuler, flâner, magasiner, boire un coup en terrasse, déguster le terroir, ou tout simplement pour voir et se faire voir. En fait, toutes les raisons sont bonnes de venir rue Saint-Jean-Baptiste prendre un bain de culture locale.

L’artère est étroite et pas très longue non plus. Sa partie la plus animée s’étire en fait sur moins de deux kilomètres, entre l’église de Baie-Saint-Paul et le pont de la rivière du Bras. Une belle petite rando quoi ! Récemment, on y a aménagé des trottoirs avec aires de repos joliment fleuries. Modernité oblige, plus aucun fil électrique ne vous pend au dessus de la tête. On les a récemment enfouis sous terre ; ça fait plus joli sur les photos sur lesquelles l’architecture des bâtiments indique que la ville n’est pas née d’hier. C’est d’ailleurs sur cette rue que les saltimbanques du Cirque du Soleil, Guy Laliberté et Gilles Sainte-Croix en tête, ont tenu leurs premières fêtes foraines au début des années 80.

On aimera s’attabler dans les jolis cafés et les grands restaurants. Magasiner le terroir ou un cadeau pour Jojo. Entrer à la savonnerie artisanale, à la microbrasserie régionale, au magasin de bonbons ou à la crémerie du coin. C’est aussi le passage obligé pour tous les amateurs d’art. Selon certains, la rue Saint-Jean-Baptiste compterait la plus forte concentration de galeries d’art au pied carré sur une même artère, au Canada. On peut choisir de lécher les vitrines ou entrer à l’intérieur pour admirer la vaste palette d’artistes locaux et internationaux. Ici, c’est sans flafla que les galéristes partagent leur passion avec le voyageur curieux. Il arrive même de voir la rue envahie de peintres, venus immortaliser sur toile la plus inspirante des rues de Charlevoix.

La rue Saint-Jean-Baptiste
La rue Saint-Jean-Baptiste
La rue Saint-Jean-Baptiste
Paradis de la randonnée

Paradis de la randonnée

Charlevoix est de ces destinations qui donnent envie de sauter à pieds joints dans le paysage. Pas surprenant qu’avec ces belles vallées verdoyantes et ses montagnes majestueuses la randonnée soit devenue le sport national à pratiquer en toutes saisons. L’été offre son lot de petites merveilles à découvrir en solo, en couple, entre amis ou en famille. Envie d’essayer ? Voici trois circuits accessibles, chacun offrant à sa manière des panoramas à couper le souffle.

Le Sentier du Parc du Gouffre est accessible à partir du centre-ville de Baie-Saint-Paul et s’étire sur 7,4 kilomètres. Il commence par longer la rivière du Gouffre et vous amène dans l’arrière-pays en moins de temps qu’il n’en faut pour crier ciseaux. À mi-chemin du circuit, plusieurs belvédères offrent des vues imprenables. On y a installé des tables à pique-nique pour se sustenter un peu avant de reprendre la route direction Le Genévrier où se termine le sentier.

C’est à partir du Genévrier (route 138) qu’on peut emprunter le Sentier des Florents qui file sur 18,2 km avec deux points de sortie (au 7e et 11e km) en cours de route. Plus on marche, plus on s’élève en hauteur de sorte qu’au kilomètre 9, on ne sera pas surpris de tomber sur un site de parapente. Parce que l’arrière-pays a ce petit je ne sais quoi, j’aime particulièrement parcourir les 10,9 km du Sentier des Pointes à partir des sentiers secondaires aménagés derrière La Ferme Basque de Saint-Urbain.

Quant au Sentier de la rivière Rémy, on peut y accéder via le rang Saint-Jérome où on laissera la voiture. On croisera le Sentier des Florents avant d’accéder au Sentier longeant la rivière sur moins de 2 kilomètres jusqu’à son belvédère où le point de vue est magnifique. Il faudra toutefois revenir sur nos pas pour sortir du bois. Mais dans l’autre sens, le trajet est tout aussi agréable. Inspirés ? Lacez déjà vos souliers.

Paradis de la randonnée
Paradis de la randonnée
Paradis de la randonnée
Espace Baie-Saint-Paul

Espace Baie-Saint-Paul

Au cœur de Baie-Saint-Paul, il existe un endroit où s’écrit chaque jour, depuis 2004, une page d’histoire de Charlevoix. Le Carrefour culturel Paul-Médéric est une vitrine exceptionnelle pour le rayonnement des artistes et artisans de Charlevoix, d’hier à aujourd’hui. J’y suis entrée récemment, intriguée par ce qu’on m’avait dit de Espace Baie-Saint-Paul, une expo sur l’histoire, le patrimoine et le dynamisme culturel de la destination. Je n’ai pas été déçue.

Si l’histoire vous intéresse, par ici la sortie. Cette exposition interactive aide à comprendre pourquoi la belle Baie est si riche et enracinée. La technologie se prête au jeu pour qu’on la découvre par thèmes ou par attraits, selon ses centres d’intérêts. Dès qu’on entre dans la salle, on est saisi par la beauté des photographies reproduites en format géant sur cinq écrans (cinq écrans, cinq thèmes) où des pastilles de couleur invitent à un clic. L’écran se transforme alors pour faire apparaître une foule d’information sur la destination en fonction des thèmes qui vous intéressent entre Nature, Culture, Patrimoine, Paysage et Origine.

Confortablement installé dans un fauteuil, on peut aussi se laisser transporter par l’image en visionnant la vidéo thématique de son choix. C’est bien beau tout ça mais saviez-vous qu’on pouvait aussi aller faire un tour directement sur le terrain pour mieux sentir l’empreinte de l’histoire sur le paysage ? En téléchargeant l’application mobile – gratuite – sur Apple store ou Google play, vous voilà muni de l’outil essentiel pour commencer la visite. Encore une fois, cinq circuits sont offerts pour découvrir les coins connus aux secrets les mieux gardés via une cinquantaine de points d’intérêt géo localisés et animés par des photos anciennes, des extraits vidéo et du texte informatif. Des circuits à faire en toutes saisons, à pied, à vélo ou en auto!

Espace Baie-Saint-Paul
Espace Baie-Saint-Paul
Espace Baie-Saint-Paul
Inspire dantan.summer
Baie-Saint-Paul,
les inspirations d'antan